La suppression par la commission des finances de l’APN, de la disposition portant impôt sur la fortune du projet de loi de finances 2018, a provoqué l’ire de l’Intersyndicale de la Fonction publique. Cette dernière annonce qu’elle exprimera son indignation lors du méga rassemblement qu’elle compte organiser le samedi 25 novembre en cours, soit à la veille du vote du projet de loi de finances par les députés.

Les quatorze représentants des syndicats autonomes regroupés sous la bannière de l’Intersyndicale ont décidé, lors d’une réunion, tenue hier, de maintenir le méga rassemblement programmé pour le 25 novembre prochain, rapporte le quotidien El Khabar ce dimanche.

Lors de cette réunion , une question était pratiquement sur toutes les lèvres. « Pourquoi a-t-on annulé l’impôt sur la fortune alors que ce dernier est de mise dans tous les pays du monde ? ».

Cette annulation inexpliquée a irrité au plus haut point les syndicalistes. Une réaction somme toute légitime puisque l’intersyndicale était parmi les premiers à avoir réclamé un tel impôt pour donner un bol d’air au Trésor public en difficulté, suite à l’effondrement des recettes pétrolières.

En réponse, l’Intersyndicale a indiqué qu’elle exprimera son  indignation lors du rassemblement qui aura lieu au Ruisseau, dans la commune de Belouizdad, à Alger.  «Cette action de protestation drainera des milliers de personnes qui viendront de toutes les wilayas du pays», a indiqué le coordinateur national du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest), Meziane Meriane.

Dénoncer l’annulation de l’impôt sur la fortune n’est pas le seul objectif de ce rassemblement. L’intersyndicale compte aussi revendiquer la réhabilitation de la retraite anticipée et sans condition d’âge, la défense du pouvoir d’achat ou encore le droit à la liberté syndicale, «une liberté confisquée et sujette à tous les dépassements».

M.M.