La ministre de l’Environnement , Fatma Zohra Zerouati, a présidé, jeudi à Alger l'installation du jury du Prix national de la ville verte qui sera décerné par le président de la République lors des festivités la journée nationale de l'Arbre (25 octobre).

"La première édition de ce prix a pour objectif d'encourager la concurrence entre les différentes villes algériennes à travers l'ancrage de la culture environnementale chez les citoyens, et la promotion de la dimension esthétique et de loisirs au sein des villes appelées à élargir les superficies des espaces verts", a souligné la ministre en marge de cette installation.

Advertisement

Mme Zerouati a fait savoir que "le concours du prix national de la ville verte repose sur plusieurs critères dont la qualité de l'esthétique des plantes et l'aménagement de façon générale outre l'utilisation de plantes adaptées aux spécificités de chaque région et l'application des techniques de plantation écologique".

Concernant les critères d'attribution du prix du président de la République de la ville verte, la ministre a évoqué "l'importance de prise en compte de la diversité des espace verts et leur entretien, le nombre et l'aspect esthétique des espace verts classés et la mis en place d'un plan de gestion de ces espaces".

La Commission, présidée par un représentant de la ministre de l'environnement, comprend 15 membres représentants 9 ministères, à savoir l'Intérieur, les finances, l'Habitat, les fôrets, les Travaux publics, la Culture, la Communication et la recherche scientifique, outre des représentants de la société civile désignés pour une durée de trois ans.

Mme. Zerouati a mis l'accent sur la nécessité de mettre sur pied un programme spécial comportant des visites de terrain aux différentes villes candidates avec la possibilité de recourir à des experts environnementaux pour garantir une évaluation "objective".

Pour rappel, le secteur de l'environnement a procédé récemment à l'installation de la Commission interministérielle en charge de la classification et de l'inventaire des espaces verts.

Rappelant que la superficie d'espace vert pour chaque habitant s'est améliorée en Algérie, passant de 1 m² en 2014 à 4,5 m² fin 2017, la ministre a mis en avant la nécessité d'intensifier les efforts au niveau local pour atteindre les objectifs de développement durable.

Rédaction AF