Le ministère de la Santé a dépêché à Bouira, hier, une commission d’enquête composée de spécialistes en épidémiologie et en médecine préventive de l’Institut Pasteur d’Alger, pour étudier le « mystérieux » virus qui a apparu ces derniers jours dans cette région. Les résultats des analyses seront connus dans les plus brefs délais, a indiqué le ministère. Il faut dire que la propagation de la rumeur au sujet de ce virus a provoqué la panique dans la localité d’Ain Bessam, où deux femmes d’une même famille, admise à l’hôpital local, sont décédées, dimanche et mardi. L’information a vite fait le tour de toute la wilaya. Trois autres proches de ces deux défuntes, présentant les mêmes symptômes (vomissement, diarrhée et insuffisance rénale) sont toujours hospitalisées. Ces dernières personnes ont été transférées vers l’hôpital d’El Kettar, à Alger. Un autre cas a également été signalé hier et transféré tous de suite vers la capitale. Bien évidemment, fautes de moyens, les médecins de l’hôpital d’Ain Bessam n’ont pu identifier la pathologie. D’où toute la panique qui a gagné le personnel médical sur place, mais aussi les patients de l’établissement et les résidents des quartiers limitrophes.

Elyas Nour