Le Tribunal criminel près la Cour d’Alger a prononcé une peine de 15 ans de prison ferme à l’encontre d’un agent de police pour tentative d’homicide volontaire et implication dans une affaire de corruption.

Le tribunal a condamné un agent de police pour tentative d’homicide volontaire contre son responsable, après que celui-ci eut découvert son implication dans une affaire de corruption au niveau du port d’Alger.

Le Tribunal criminel près la Cour d’Alger a également condamné un autre agent de police à 2 ans d’emprisonnement ferme pour corruption et abus de fonction. Le troisième prévenu a quant à lui été condamné à 1 ans de prison ferme pour paiement de pots-de vin.

Le 26 mai 2012, les services de sécurité avaient reçu un appel au sujet d’un officier blessé par balle par un agent de police au siège administratif de la police des frontières maritimes, au niveau du port d’Alger. Par la suite, une enquête a révélé qu’une dispute avait éclaté entre l’agent de police qui était chargé de sécuriser l’entrée de la pêcherie et son supérieur. Ce dernier avait reçu des informations sur l’implication du prévenu dans une affaire de corruption. Lors de l’interrogatoire, le prévenu a nié les faits qui lui étaient reprochés, affirmant que son responsable l’avait provoqué en menaçant de l’affecter à la surveillance du poste de police, ce qui l’a poussé à sortir son arme et à tirer en l’air de manière anarchique.

La rédaction avec APS

Article précédentDans le cadre d’un vrai plan de renouvellement des générations, le peuple algérien recrute son prochain Président
Article suivantDes Marines américains en Espagne pour envahir l’Algérie : le fantasme des médias marocains