Les pertes d’électricité ont coûté 10 milliards Da (MDA) à Sonelgaz en 2008, dont 7 à 8 MDA en raison des branchements illicites, en particulier dans les bidonvilles et autres habitations précaires. A cela, il faut ajouter les vols de câbles qui représentent plus de 300 millions Da.

Algérie : l’Etat au secours de Sonelgaz

L’Etat examine la possibilité d’un apport de capital pour équilibrer les comptes de Sonelgaz, a indiqué le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil. Selon un bilan d’activité présenté récemment, l’endettement global de la compagnie nationale d’électricité et de gaz a augmenté de 50% durant l’année 2008.

Les dettes d’investissements sont en hausse de 41% et les emprunts bancaires évalués à 75,6 MDA. Les créances détenues sur les clients ont atteint 40,494 MDA en 2008, 25% de créances pour les ménages, 21% pour les PME/PMI avec 21% et 15% pour les industriels. Sonelgaz compte investir près de 3000 MDA (environ 30 milliards d’euros) d’ici 2019. « Une augmentation de capital de 100 MDA lui permettrait d’assurer pendant 5 ans la capacité de poursuivre son développement », a déclaré Noureddine Boutarfa, PDG de Sonelgaz.

Les Afriques

Article précédentAnnulation de vols : Aigle Azur s'explique
Article suivantAir Algérie prévoit d'investir 100 milliards Da d'ici 2014