Le taux de réussite à l’examen du brevet d’enseignement moyen (BEM) s’élève à 53,97%, selon le ministère de l’Education nationale. C’est moins que les années précédentes.

Dans le détail, 285.392 élèves sur les 528.839 candidats ayant concouru ont été admis cette année au BEM, dont les épreuves se sont déroulées du 14 au 16 juin dernier, précise le ministère de l’Education nationale, cité ce dimanche 5 juillet par l’APS. Le BEM a mieux réussi aux filles qu’à leurs camarades masculins : le taux de réussite des filles s’élève à 61,53% contre 45,69% pour les garçons.

Cependant, les élèves admis au BEM sont moins nombreux que par rapport à l’année dernière. Le taux de réussite national à l’examen du BEM s’établissait en effet à 59,54 % en 2014 et à 72,10% en 2012. Ce qui reste jusqu’ici le meilleur cru de ces cinq dernières années.

Admission au secondaire

Dans la foulée, le ministère de l’Education a annoncé, ce dimanche, les modalités d’admission en première année du secondaire. Les élèves ayant obtenu une moyenne égale ou supérieure à 10/20 à l’examen du BEM sont admis automatiquement en classe de première année secondaire, a ainsi expliqué le ministère. Pour les élèves ayant obtenu une moyenne inférieure à 10/20, leur admission en première année du secondaire dépendra de la moyenne obtenue de leur moyenne annuelle de leur 4è année et de leur moyenne de l’examen BEM. Autrement dit les élèves qui ont échoué au BEM pourront compenser par leur résultats constants tout au long de leur 4è année, précise le ministère.

Orientation

Pour les élèves recalés, ils ont le choix entre redoubler – à condition qu’ils soient âgés de plus de 16 ans -, de s’inscrire aux cours par correspondance auprès de l’Office national d’enseignement et de formation à distance (ONEFD) ou à une formation qualifiante auprès d’un centre d’enseignement et de formation professionnels.

Concernant l’orientation des élèves admis au secondaire vers les deux troncs communs « Sciences et technologie » ou « Lettres », elle « s’effectue, en tenant compte de certains critères dont notamment le vœu formulé par l’élève, ses résultats scolaires et son classement par rapport au groupe ayant choisi le tronc commun voulu », indique encore le ministère de l’Education nationale.

Article précédentEntretien. Corruption, trafic d’influence et torture/ Les nouvelles révélations fracassantes de Hichem Aboud
Article suivantBons plans/ Où et comment fêter le 5 Juillet à Alger