Des syndicalistes maghrébins violentés et arrêtés à Alger

0
Yacine Zaid a été arrêté à Ouargla le 1er octobre / DR
Advertisement

Plusieurs syndicalistes maghrébins ont été victimes mercredi matin d’une descente policière. Venus à Alger pour assister au travaux du forum maghrébin des jeunes diplômés chômeurs et des travailleurs précaires, un forum organisé par le syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP), cinq syndicalistes tunisiens, trois militants marocains et trois autres syndicalistes mauritaniens ont été emmenés de force au commissariat de Dar El Baïda, dans la banlieue est d’Alger.

Contactée par nos soins, Nassira Ghozlane, secrétaire générale du SNAPAP, nous a confié que les services de sécurité ont opéré une descente dans l’hôtel, situé à Bab Ezzouar, où étaient hébergés ces syndicalistes étrangers pour procéder à leur arrestation. « Les policiers ont violenté nos invités et ont retourné leurs chambres comme s’ils étaient de vulgaires bandits », dénoncent  notre interlocutrice qui nous apprend que des policiers ont harcelé depuis le début de la matinée les participants à ce forum. « Les policiers étaient postés devant la maison des syndicats et ont menacé les participants. Ils ont tout fait pour saboter ce forum qui suscite les inquiétudes des autorités algériennes », précise encore Nassira Ghozlane d’après laquelle les 11 syndicalistes maghrébins sont toujours détenus au commissariat en compagnie des deux militants algériens et membres du SNAPAP,  Abdelkader Kherba  et Mourad Tchikou. « La thématique de ce forum inquiète les autorités algériennes. Le chômage des jeunes diplômés et le travail précaire est l’origine de plusieurs révoltes à travers le pays. Le système politique veut verrouiller la parole sur ces sujets pour empêcher toute prise de conscience », explique enfin la secrétaire générale du SNAPAP.

Article précédentYoucef Yousfi : « Nous serons inflexibles » dans l’affaire de corruption de Sonatrach
Article suivant31 nouveaux gisements d’hydrocarbures découverts par l’Algérie en 2012