En Algérie, l’e-commerce est attendu comme un messie. Tous les observateurs sont unanimes : l’e-commerce va créer énormément d’emploi et de richesse en Algérie. Même les experts étrangers ont reconnu que l’Algérie a un immense potentiel dans ce domaine.

A ce sujet, le président de  «Octave.biz», un éditeur de solution spécialisé pour les métiers de la vente à distance et du e-commerce, a estimé dans un entretien accordé au quotidien Liberté que «la révolution du e-commerce va être du même ordre que celle du mobile». Cet expert reconnu mondialement a, d’ailleurs, balayé de la main l’obstacle du e-paiement.

Pour Michel Perrinet, pour développer L’e-commerce, il ne faut pas prendre en compte uniquement l’e-paiement. Il faut surtout accentuer «la confiance numérique», c’est-à-dire qu’il faut «établir la relation de confiance dans le digital est beaucoup plus complexe que dans la relation face-to-face», a-t-il expliqué lors de sa visite en Algérie à l’occasion du Salon Med-IT.

Des internautes prêts à acheter des fleurs en ligne  

De leur côté, les internautes algériens ne cessent de rêver de pouvoir un jour faire leurs achats préférés sur le net. L’enquête Web Dialna a prouvé que la majorité des internautes algériens désire acheter sur internet. Plus de 55 % de ces internautes cherchent à acheter des billets d’avions. Plus de 46 % se disent prêts à acheter des vêtements, des bijoux et même des fleurs. Tous attendent donc qu’un cadre légal se mette en place.

Mais certains opérateurs ont d’ores et déjà défraichi le terrain et ont choisi de développer la vente sur internet.Mohamed Hamza, un jeune algérien, a mis en place le premier site algérien de vente sur internet, «ePay.dz». Ce dernier propose des services de paiement en ligne permettant de commander et de régler ses achats et de recevoir des paiements sur le net.  Seul souci, ce système ne permet pas encore d’envoyer et de recevoir de l’argent.  Mais en attendant d’instaurer cette possibilité, Epay.dz a diffusé une carte pour acheter et vendre en ligne. Celle-ci permet encore de payer le recouvrement de leurs factures sans se déplacer. Pour l’heure, Epay-dz ne compte que 8.737 abonnés dont 1.502 à Alger, 628 à Sétif, 372 à Oran, 348 à Tlemcen et 285 à Constantine. Mais les initiateurs de cette solution d’E-commerce espère bien convaincre davantage d’Algériens à l’avenir…