«Les citoyens se rendent compte, aujourd’hui, que ce secteur souffre d’une crise aux effets multidimensionnels et qu’il y a donc nécessité pour tous les intervenants (médecins, personnels paramédicaux et gestionnaires des établissements hospitaliers) de se réunir pour tenter de remettre la santé sur les rails».

Les Assises nationales de la santé qui débuteront aujourd’hui à Alger, constitueront un large forum afin d’aborder et de discuter de toutes les préoccupations liées à la politique nationale de santé, plus particulièrement les aspects législatifs dont il faudra actualiser le cadre.

En vue de corriger les dysfonctionnements, ces assises réuniront tous les acteurs du secteur qui contribueront à la mise en place de nouvelles bases plus adaptées aux transformations que connaît notre société, et ce, dans l’optique de promouvoir la santé en Algérie. S’exprimant hier sur les ondes de la Radio nationale, le président de l’Ordre national des médecins, Dr Mohamed Bekkat Berkani, a estimé que l’ère des constats pour ce qui concerne la santé en Algérie «est désormais terminé».

«Les citoyens se rendent compte, aujourd’hui, que ce secteur souffre d’une crise aux effets multidimensionnels et qu’il y a donc nécessité pour tous les intervenants (médecins, personnels paramédicaux et gestionnaires des établissements hospitaliers) de se réunir pour tenter de remettre la santé sur les rails», a-t-il ajouté.

Lire la suite sur Le Jour d’Algérie