Ghoul Hafnaoui, le directeur de l’information de la chaîne privée Al Atlas TV, interdite de diffusion depuis le 11 mars, accuse la Présidence de la République d’avoir ordonné la mise à pied de ses journalistes.

Pour Ghoul Hafnaoui, le directeur de la chaîne de télévision privée Al Atlas TV, il ne fait aucun doute que la Présidence de la République est derrière l’arrêt de la diffusion de ses programmes. « Un haut responsable de la Présidence de la République a demandé la perquisition et l’interdiction de la diffusion de notre chaîne« , a-t-il déclaré à Algérie-Focus.

Joint par Algérie-Focus, Ghoul Hafnaoui explique que le directeur général de la chaîne, Hichem Bouallouch, a été interrogé par un commandant de la gendarmerie nationale. Celui-ci lui a notamment demandé si la chaîne de télévision privée Al Atlas, interdite de diffusion depuis le 11 mars, entretenait une relation avec le mouvement d’opposition au 4è mandat Barakat !, ce que le directeur de ce média a formellement démenti.

Presque une semaine après la double perquisition de la gendarmerie dans leurs locaux, situés dans le quartier Birkhadem à Alger, les journalistes d’Al Atlas TV gardent espoir. Ils restent mobilisés et se rendent tous les jours aux studios de la chaîne, attendant que les gendarmes leur restituent le matériel saisi. « Notre matériel, caméras, appareils photos, et DVD, se trouve toujours au niveau de la gendarmerie nationale », confie Ghoul Hafnaoui, qui dit, malgré tout, que son équipe « reste déterminée à relancer la chaîne et continuer son travail ».

Al Atlas TV : « La Présidence a ordonné l’interdiction de la diffusion de notre chaîne »
Notez cet article