• Par F | septembre 17, 2012 12:47

    Les préjugés d'Orient et d'Occident ? / DR

    5 millions de dollars, un peu d’islamophobie, beaucoup de communication et le tour est joué, vous aurez des morts, des blessés, et une confrontation orient-occident que nous devrions éviter. Sam Bacile nous a appris la recette d’un cocktail explosif. Et pourtant l’histoire est quelque peu invraisemblable, un promoteur américano-israélien parvient à récupérer 5 millions de dollars chez des donateurs privés juifs, explique le quotidien israélien Haaretz. Des millions de dollars ! Pour un film d’un amateurisme sans nom tourné sur un fond vert, la somme n’est-elle pas aussi exagérée que l’effet qu’a provoqué le film dans le monde ? Qui sont ces mystérieux mécènes prêts à financer l’imagination beaucoup trop fertile d’un réalisateur auto-proclamé ?

    Le monde est alors ébranlé par un simple film. Au total ce sont 18 pays qui ont vécu des violentes manifestations depuis les premières violences qui ont eu lieu en Egypte et en Libye, la semaine dernière. Les dispositifs de sécurité sont renforcés autour des ambassades américaines de chaque capitale. Les appels aux manifestations se multiplient et désormais la fièvre a même atteint les pays occidentaux. Comment en sommes-nous arrivés à une situation aussi inquiétante pour un non fait ? Parce que le réalisateur a exploité un contexte de peur, d’amalgame créé autour de cette religion. Le terrain était préparé, l’islam est méconnu, et surtout l’islam est mal défendu.

    Sam Bacile a son image de l’islam, libre à lui de s’enfoncer dans l’ignorance et de juger cette religion de « cancer », comme il l’évoque dans le Wall Street Journal. Mais que font les musulmans dans ce monde ? Combien d’intellectuels, de savants, de chercheurs musulmans comptent ces pays qui se sont indignés les uns après les autres contre les Etats-Unis ? Des milliers. Le monde arabo-musulman possède également de fins connaisseurs de la religion : « des sachants », paraît-il. N’est-ce pas leur rôle de mettre fin à cette vision négative de l’islam que le monde entier tient à propager. Ce film aurait dû être une histoire écrite par des érudits prêts à révéler ce qu’est le sens réel de l’islam. Pourquoi les coups des plus violents sont entendus, mais les voix des intellectuels musulmans se taisent ?

    Si Sam Bacile, un promoteur immobilier, et Morris Sadek, un blogueur islamophobe sont parvenus à faire autant de bruit dans le monde avec des contre-vérités, pourquoi une association d’érudits ne parviendrait pas à expliquer au monde que l’islam n’est pas obscur, bien au contraire. Les courants sont divers, les idées sont personnelles. Le musulman n’est pas le mal, il ne s’agit pas seulement d’une extrême minorité d’intégristes, de lapideurs de femmes, et de djihadistes qui savent faire parler d’eux. L’islam est aussi une communauté, une vision humaniste où la solidarité prime, des valeurs universelles prônant la tolérance et le respect notamment et surtout vis-à-vis de la femme.

    Vous, élites, savants, intellectuels que votre érudition prenne tout son sens dans l’action. Et si vous ne laissiez plus les ignorants mettre à mal la dignité de milliards de musulmans. L’histoire s’écrit maintenant et l’avenir jugera de votre responsabilité.

    Nous vous le disons, à vous d’agir.

    La rédaction



  • Articles liés

  • PUB

  • Derniers articles

  • Réagissez

    -->