• Par F | novembre 1, 2012 1:37
    gerard-longuet-public-senat

    Liberté, fraternité et égalité, ces valeurs ont été foulées aux pieds par l’ancien ministre français de la Défense, Gérard Longuet.

    Ce monsieur a, visiblement, supprimé l’élégance de son dictionnaire de la langue française. Un dictionnaire dans lequel ne figure, par ailleurs, qu’un seul verbe : mépriser. Un verbe savamment conjugué par cet ancien ministre de la République Française. Un ministre dont la gestuelle honteuse va devenir désormais une marque de fabrique qui rendrait jaloux les défenseurs du Made In France. Gérard Longuet est définitivement entré dans l’histoire avec «son bras d’honneur» en direct à la télé. Mais il est y entré par la plus petite et infâme des portes. Et la classe politique française, aurait-elle réagi, condamné cette défense bien maladroite de la France ? L’insulte ne suscite aucune réaction, à part un soutien de l’extrême droite. Même le président français qui prône une belle amitié algéro-française sans faille n’a même pas daigné excuser le comportement offensant d’un ancien ministre. Une France correcte aurait pu exprimer ses regrets après une telle insulte à la mémoire de tout un peuple.

    Gérard Longuet, ce proche de Nicolas Sarkozy assume en plus tout et ne renie rien ! Il justifie son geste déshonorant, diffusé dans le monde entier par la magie du web, par une dépêche AFP en provenance d’Alger. Ah Alger, cette ville si irritante, si exaspérante,  indispose le pauvre Gérard Longuet. Alger, cette capitale d’un pays libre et indépendant, lui cause même des nausées lorsqu’elle ose demander à ses anciens tortionnaires, ses anciens colonisateurs, de se repentir de leurs crimes. Une demande que monsieur Longuet et ses semblables jugent inconcevable et illégitime. A leurs yeux, Alger leur doit tout : sa fraîcheur, sa beauté, son soleil, son architecture et même son avenir ! C’est grâce à la France et ses 132 ans de colonisation, jonchés de massacres et de tueries, qu’Alger a pu exister, disent, en somme, Longuet et ses compagnons. Cette France qui ne doit pas avoir honte de sa présence coloniale est sacrée et irréprochable. Tout le monde doit courber l’échine devant elle. Les Algériens, ces pauvres indigènes qui ne méritent pas leur indépendance, doivent remercier nuit et jour cette France coloniale glorieuse pour son rôle positif dans leur propre pays, l’Algérie. Une Algérie sauvage, barbare, primitive, qui n’a vu la lumière que grâce à la mission civilisatrice des armées françaises. Voila le discours servile que Gérard Longuet voulait lire dans cette dépêche qu’on le lui a fait parvenir à partir d’Alger. Mais au lieu de cela, il s’aperçoit qu’il a sous ses yeux une insupportable diatribe.  Les anciens colonisés ont fait preuve d’audace et rappellent à la grandiose France son devoir de Mémoire. La désillusion est terrible pour Gérard Longuet. La bête blessée réagit et sort ses griffes. Soit ! Mais si la France n’a pas à avoir honte de son passé, vous monsieur Longuet, en revanche, vous devriez avoir honte de votre mauvaise éducation…

    Abderrahmane Semmar



  • Articles liés

  • PUB

  • Derniers articles

  • Réagissez

    Connexion

    Email
    Print