« Aucune entreprise française n’a exprimé la volonté de quitter l’Algérie », a indiqué ce matin l’ambassadeur de France à Alger, André Parant, lors d’une conférence de presse dédiée au bilan de l’Institut français d’Algérie.

André Parant a rappelé que « pour des considérations sécuritaires évidentes, certaines entreprises ont pris effectivement des mesures conservatoires. Mais, à ma connaissance, aucune entreprise française présente en Algérie n’a exprimé le vœu de partir définitivement, ». Le diplomate a répondu à une question relative à d’éventuels départs de personnels travaillant pour le compte de compagnies françaises en Algérie après l’attentat de Tiguentourine.

Avant l’ambassadeur, la présidente du MEDEF, Laurence Parisot, avait déjà assuré, au lendemain de l’attentat de In-Amenas, qu’aucune entreprise française ne va quitter l’Algérie.

Il faut rappeler que plusieurs groupes français, notamment le géant pétrolier Total, opèrent dans le sud algérien.

E. W.

Notez cet article