Après «la réussite» de son 5e Congrès, le Front des Forces socialistes veut lancer "une initiative d’un consensus national sur une alternative démocratique". C’est ce qu'a indiqué Ali Laskri, membre du comité de présidence du FFS lors d’une conférence de presse animée cet après-midi à Alger.

Ali Laskri, accompagné du député Chaffaâ Bouaiche, a indiqué que son parti va désormais s’orienter vers un consensus national. Pressé de préciser son opinion, le député de Boumerdès n’en dira pas plus. Il précisera seulement que « les présidentielles ne sont pas à l’ordre de jour » de sa formation politique. Sur le plan interne,  Ali Laskri a indiqué que le choix de désigner un présidium à la place d’un président s’est imposé comme seul choix devant l’impossibilité de  "remplacer Aït-Ahmed". Ce dernier est "irremplaçable", a-t-il martelé. Le comité de présidence va désigner un premier secrétaire national «dans les prochains jours», a précisé Ali Laskri sans donner de date précise. Il a juste indiqué que celui qui «sera comme un premier ministre» sera issu du Conseil national.

Advertisement

E. W