C’est la question que se posent de nombreux experts et connaisseurs du web en Algérie. Ce site qui draine depuis son lancement le 16 septembre dernier des millions de visiteurs est opérationnel uniquement de 8 H à 18 H.  

« Internet fonctionne 24h/24h mais le site de l’AADL commence à 8 H et s’arrête à 18 H », s’est indigné à ce sujet le Dr Ali Kahlane, président de Satlinker, (fournisseur de services Internet et de solutions satellites), et président de l’Association des fournisseurs de services Internet (AAFSI). Lors d’un débat au Hilton sur le développement des TIC en Algérie, cet expert s’est interrogé sur le bon sens de la limitation des heures de l’utilisation de ce site web lequel revêt une importance stratégique pour des millions de demandeurs de logements en Algérie. D’autre part, pour Ali Kahlane,  pour la première fois, « un site institutionnel comme celui de l’AADL va aussi loin et aussi bas au même temps pour les citoyens ».

Quant à sa saturation, il a expliqué que c’est un problème classique. « Ce n’est pas propre à nous, il ne faut pas tout de suite leur jeter la pierre », a-t-il nuancé mais en déplorant le retard immense accusé par l’Algérie dans le domaine de l’hébergement et la maintenance des sites internet. Un retard qui s’explique selon lui par l’échec de la stratégie « e-Algérie 2013 » adoptée en 2009 dans l’objectif de développer, en cinq ans, les technologies de l’information et de la communication (TIC). « La stratégie e-Algérie 2013 est un plan majeur et promoteur. Mais à quelques mois du bilan, personne n’en parle », a déclaré en dernier lieu Ali Kahlane qui n’a pas hésité à qualifier ce bilan d’amer et de catastrophique…