A quelques mois de la présidentielle, au moment où les uns et les autres  font les yeux doux pour tel ou tel candidat, un blogueur algérien a eu la géniale idée de créer les «Chita Awards 2013».  Il a dressé, dans ce sens, une liste comprenant plusieurs personnalités nationales qui se sont distinguées en 2013 par leurs attitudes serviles et complaisantes envers les autorités en place et les personnages puissants du régime algérien.

Un sondage a été même lancé par ce blogueur pour permettre aux internautes de voter pour leur «candidat» préféré.  Et c’est le footballeur Islam Slimani, buteur de l’équipe nationale, qui a gagné le « Golden Chita Award », le premier prix, ou la «Chita d’or», en obtenant 25% des voix exprimées.

Slimani, rappelons-le, avait renoncé à son «Ballon d’Or», qu’il a remporté il y a cela quelques semaines, en l’offrant au chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika. A noter, par ailleurs, que le journal sportif «Le Buteur», qui décerne le Ballon d’or, était aussi dans la course à la «Chita d’or».  Le quotidien avait, lorsqu’il avait organisé sa soirée du «Ballon d’or»,  offert à Abdelaziz Bouteflika le prix du «meilleur supporter». La «Silver chita award» est revenue à Khalida Toumi, la Ministre de la culture, avec 19% des voix, alors que la Bronze chita award a été remportée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avec 14% des voix. Pour Khalida Toumi, le blog ne s’est pas attardé sur les détails puisque la Ministre ne cesse de faire des déclarations, ou orchestrer des danses, à la gloire du Président de la République. Sellal, quant à lui, était dans cette liste de nominés à cause de sa fameuse phrase «trouh nanak» prononcée lorsque quelqu’un lui a demandé si Bouteflika allait partir ou rester.

A noter qu’en plus de ces trois «vainqueurs», il y avait comme nominés : Farouk Ksentini, Amara Benyounes, Amar Ghoul, Bahaa Eddine Ben Tliba et Amar Saidani. «L’idée des Chita Awards est née il y a quelques semaines lors des échanges sur Twitter, mais on a proposé de retarder cette initiative jusqu’à la fin du mois de décembre pour donner une chance à tout le monde, et vu les récentes sorties de Farouk Ksentini et du quotidien Le Buteur, on peut dire que c’était une bonne proposition», explique-t-on enfin sur ce blog.

Elyas Nour