Après près de 3 ans de procès et contre procès, le P-DG d’Alliance Assurances, Hassen Khelifati, a été relaxé dimanche par la Chambre Correctionnelle de la Cour de Boumerdes dans l’affaire qui l’oppose à l’entreprise de transport des voyageurs, Tahkout Mahieddine. 

Il est à rappeler que les faits remontent à 2011 lorsque Mahieddine Tahkout, patron de la fameuse entreprise qui assure le transport des étudiants, avait déposé une plainte à l’encontre de «Alliance Assurances» pour les accusations de «faux et usage de faux» concernant un contrat d’assurance liant les deux entreprises. Il s’agit à proprement dit, d’un arriéré de 500 millions de dinars. Chacune des deux parties avance son contrat et ses arguments.

Ainsi, c’est sur la base de l’un de ces contrats que Khelifati a été condamné, le13 janvier de l’année dernière, à 18 mois de prison ferme pour «faux et usage de faux». Quelques semaines plus tard, la Chambre Correctionnelle de la Cour Boumerdes demande une «analyse graphologique» des documents en question afin de déterminer le vrai du faux. «Comment l’original, qui a été déposé devant le juge se retrouve au niveau de la Cour avec 4 photocopies», s’était interrogé à l’époque, Me Bourayou, l’avocat de Khelifati, dans une déclaration au site d’information Maghreb Emergent. Si le PDG d’Alliance Assurances a été relaxé dimanche, après que le juge ait estimé que le document est un faux, l’affaire relative à cette falsification suit apparemment son cours. «Nous sommes contents de ce verdict qui consacre un retour à la vérité», a assuré pour sa part Hassen Khelifati.

Elyas Nour 

Notez cet article