Revue de presse. Cojaal réclame 910 millions de dollars pour l’autoroute Est-Ouest

0
118

Le consortium japonais Cojaal, qui a obtenu en 2006 le contrat pour la réalisation du tronçon Est pour un délai de 40 mois, réclame à l’Algérie le paiement de 910 millions de dollars. Alors que le taux d’avancement des travaux s’est figé à 80%, Cojaal demande un arbitrage auprès d’un organisme international basé en France.

La réalisation de l’autoroute Est-Ouest, désignée par certains responsables comme le projet du siècle, risque de tourner au vinaigre. Le fait est que la résiliation du contrat avec le consortium japonais Cojaal pour la réalisation du tronçon Est pourrait bel et bien induire un nouvel arbitrage.
D’après le Nikkei Asian Review, site d’information économique et financière proche de la place de Tokyo, le consortium composé de 5 entreprises japonaises de construction a demandé, au lendemain de la résiliation de son contrat le liant à l’Agence nationale des autoroutes (ANA), un arbitrage auprès d’un organisme international basé en France, et réclamé le paiement de 910 millions de dollars. La coentreprise demande ainsi le paiement anticipé du reste à recouvrer du montant des travaux finis, sans que le projet aille de l’avant pour autant.
Une demande d’arbitrage qui, d’ailleurs, a été rejetée en bloc par les autorités algériennes considérant que les torts sont à mettre exclusivement sur le compte des entreprises de réalisation.

Lire la suite sur El Watan