13 H 10 : Selon les leaders de l’opposition algérienne, cette marche du 24 février a été un franc succès. Pour Abderrazak Mokri, le président du MSP, « on a réussi à faire sortir des dizaines de milliers de policiers ». « Le mur de la peur a été brisé », a-t-il encore conclu. De son côté, Ali Benflis a estimé que les Algériens ont prouvé aujourd’hui qu’ils en ont marre du « pouvoir pharaonique ». 

Alger opposition

13 H 05 : Le point de presse des leaders de l’opposition est terminé. Selon le secrétaire général du mouvement Ennahda, Mohamed Douibi, la répression policière a porté « atteinte à la dignité des dirigeants de l’opposition politique algérienne ». Mohsen Belabès a annoncé, pour sa part, que des responsables de formations politiques ont été interpellés par la Police. Mais, il n’a donné aucun nom précis. 

12 H 48 : Mohsen Belabès  le président du RCD vient d’annoncer qu’au moins une cinquantaine d’arrestations ont été opérées à Alger en marge de la marche organisée par l’opposition algérienne.  14 autres manifestants ont été embarqués également par la Police à Boumerdès, à 50 Km d’Alger, explique aussi Mohsen Belabès. 

arrestation 2

12 H 45 : Ali Benflis est arrivé finalement au siège du RCD pour rejoindre les autres leaders de l’opposition. 

Ali benflis rassemblement

12 H 30 : Mais où est passé Ali Benflis ? C’est la question que se sont posés de nombreux manifestants et journalistes qui ont couvert cette marche réprimée par les forces de l’ordre. Pour le moment, il n’a fait aucune apparition. Et au siège régional du RCD où un point de presse va se tenir dans les minutes à venir, Ali Benflis n’a pas encore répondu présent.

12 H 15 : Abderrezak Mokri, le leader du parti islamiste MSP, vient d’arriver au siège du RCD pour rejoindre les autres leaders de l’opposition et tenir un point de presse concernant la répression policière qui s’est abattue sur l’opposition algérienne. 

12 H 10 : Mohsen Belabès et Karim Tabbou ont décidé de se réfugier dans le siège régional du RCD situé à Didouche Mourad. Les deux leaders vont tenir un point de presse pour dénoncer la répression policière dont ils ont été victimes.

Audin 3

12 H 05 : La Place Audin et la rue Didouche Mourad ont été quadrillées par les forces de la Police Algérienne. Mohsen Belabès, le président du parti RCD, est toujours cerné par les forces anti-émeutes qui l’ont isolé du reste des manifestants. 

Place Audin 1

12 H 00 :  une dizaine de manifestants ont été arrêtés par les policiers en marge de cette marche à laquelle ont appelé des partis de l’opposition algérienne. 

11 H 59 : Karim Tabbou, l’ancien premier général du FFS et fondateur du parti non agréé l’UDS a rejoint les manifestants dans les rues d’Alger. Réprimé, il a estimé que ces violences policières sont le « signe de la fin du régime algérien ». 

11 H 55 : Selon Sofiane Djilali de Jil Jadid, entre 30 et 40 mille policiers ont été mobilisés par les autorités pour réprimer la marche du 24 février organisée par l’opposition. 

11 h 50 :  Au niveau de la Place Audin, Abderrezak Mokri (MSP) et Mohsen Belabès (RCD) sont cernés par la Police et violemment bousculés par les forces de l’ordre. 

Actualisé à 11 H 40 : les manifestants et les leaders de l’opposition dont Sofiane Djilali, Abderrezak Mokri et Mohsen Belabès ont été repoussés violemment par les forces de l’ordre. Certains manifestants ont été bastonnés sévèrement par les policiers. 

Actualisé à 11 H 30 : des dizaines de partisans des partis de l’opposition marchent en ce moment au niveau de la rue Didouche Mourad. Ils sont bloqués par un impressionnant dispositif de sécurité. 

Actualisé à 11 H 10 : les leaders de la CNLDT viennent de se rassembler devant la Grande-Poste en dépit de la forte mobilisation policière, a-t-on appris à l’instant. Les partisans des partis, RCD, MSP, Jil Jadid et les fidèles d’Ali Benflis, ont entamé leur marche à partir des hauteurs de Didouche Mourad, plus exactement au niveau de la cathédrale Sacré Coeur. 

marche Alger 4

Alger marche 3

Actualisé à 10 H 00 : Les principaux leaders de La Coordination nationale pour les Libertés et la Transition Démocratique (CNLDT), à savoir Sofiane Djilali, Abderrezak Mokri, Ali Benflis et Mohsen Belabès, sont en ce moment même en réunion d’urgence au siège du parti Ennahada à Alger, pour trancher sur le lieu où ils vont se rassembler avec leurs partisans à Alger. Cette réunion d’urgence intervient au moment où les autorités locales à Alger-centre ont « squatté » la Place de la Grande-Poste en y organisant, contre toute attente et à la dernière minute, une compétition cycliste et un marathon. Notons que ce type de compétitions est habituellement organisé les week-ends. La Place de la Grande-Poste a été donc verrouillée par les forces de la Police ce mardi matin et la circulation automobile est sévèrement ralentie et momentanément bloquée pour les besoins de ces deux manifestations sportives.

marche Alger 1

Ce mardi 24 février, les forces anti-émeutes algériennes ont été déployées en masse dans toutes les principales artères de la capitale Alger. De la Grande-Poste jusqu’au Front de Mer, où se trouve le siège du Parlement, en passant par la Place des Martyrs et la rue Didouche Mourad ainsi que la place Maurice-Audin. Les policiers casqués armés de bâton et de bouclier ont pris place un peu partout à Alger. 

Mêmes des parkings ont été instruits de fermer leurs portes ! En effet, le grand parking  de Parc Sofia (eu bas de la Grande-Poste), a été fermé depuis lundi soir, a-t-on constaté sur place. « Nous avons été instruits de ne laisser aucun automobiliste stationner dans notre parking. C’est à cause de la marche qui aura lieu aujourd’hui« , nous confirme un gardien présent sur les lieux. De nombreuses voitures de police sillonnent depuis les premières heures de la matinée les artères d’Alger. De leur côté, les leaders de l’opposition sont en réunion pour boucler leurs derniers préparatifs. Selon plusieurs sources concordantes,  les organisateurs de cette marche ont voulu tromper la vigilance des autorités en déplaçant leur rassemblement au niveau du siège du ministère de l’Énergie situé au Val d’Hydra. Mais, pour le moment, le rassemblement est toujours maintenu à la Grande-Poste.