Pour Cheikh Chemssou, la loi ferme l’œil sur les femmes qui draguent les hommes en Algérie alors qu’elle réprime sévèrement les hommes. «Pourquoi on inculpe pour harcèlement sexuel de six mois de prison ferme un homme qui drague une femme et on ferme l’œil sur ces femmes qui font de la drague leur loisir préféré », s’insurge le célèbre prédicateur algérien dont les fatwas ne cessent de créer le buzz sur les réseaux sociaux.   

Le célèbre Cheikh algérien Chemseddine ne cesse de provoquer la polémique avec ses analyses religieuses de certains faits de société. Sa dernière sortie concerne le phénomène de la drague. Si le prédicateur algérien le plus populaire évoque la position de la loi qui n’hésite pas à se montrer très ferme dès qu’il s’agit de la drague que subissent les femmes en l’associant directement au harcèlement sexuel, il s’interroge sur la position de la loi sur le phénomène de ses femmes qui provoquent la gent masculine par leur démarche, leur tenue, leur maquillage outrancier et leur parfum provoquant qui «paralyse le cerveau des hommes », dit-il.

Advertisement

Le prêcheur est ferme sur cette question : « pourquoi la loi ne considère pas les provocations de certaines femmes comme relevant du harcèlement ? Pourquoi la femme a-t-elle le droit de draguer un homme et non pas le contraire ? », s’est interrogé Cheikh Chemssou en affirmant dans son passage sur la chaîne de télévision privée Ennahar TV.

Nourhane. S. 

https://www.youtube.com/watch?v=IcRh5IrIYjM