Nouveau report. Le procès qui devait déterminer les responsabilités dans une affaire de corruption à la CNAN (transport maritime de marchandises) est de nouveau reporté au 29 avril prochain.

Cette affaire concerne notamment deux anciens P-DG du groupe, à savoir Ali Boumbar et Ali Koudil. Le premier est en détention, tandis que le second est sous contrôle judiciaire. 21 cadres de la société publique sont également concernés.

L’affaire a été reportée pour plusieurs raisons, dont la non comparution des accusés en liberté (placés sous contrôle judiciaire) et l’absence de certains témoins. Un avocat a également requis un délai pour examen du dossier. Selon l’arrêt de renvoi les prévenus doivent répondre de plusieurs chefs d’inculpation, à savoir « dilapidation de deniers publics, violation de la réglementation relative aux mouvements de capitaux de et vers l’étranger et passation illégale de marchés ». Le principal accusé dans cette affaire, l’ex directeur général de CNAN Group (actuellement en détention préventive), accusé de plusieurs dépassements alors qu’il était en poste, dont celui « d’avoir bradé dix navires appartenant à la flotte de la compagnie et à sa richesse, accumulée durant plus de 40 ans et ce dans le cadre d’une privatisation », selon le document.

Une quinzaine de bateaux appartenant à la CNAN sont saisis dans plusieurs pays dans le monde faute de paiement de la part de l’entreprise publique. Cette dernèrenest concernée par un autre procès : celui de l’échouage de deux bateaux, en 2005. L’ancien dirigeant, Ali Koudil est le premier concerné par l’affaire.

Essaïd Wakli