La Kabylie commémore le 20 avril : « Assa azekka, Tamazight thella thella »

0
516

La grande marche pour la célébration du 35e anniversaire du printemps Amazigh a drainé des milliers de citoyens et citoyennes venus des quatre coin de Kabylie, et même d’autres wilayas, à l’instar d’Alger, Batna, Ghardaia et autres.

La manifestation s’est déroulé dans un cadre pacifique. Aucun incident n’a été signalé durant les deux heures qu’elle a duré. Aucune présence policière n’était visible e long du parcours de la marche. Une démonstration de force qui rappelle les grands jours de la revendication démocratique et identitaire pour laquelle la Kabylie a toujours été à l’avant-garde.

Parmi les marcheurs, beaucoup de vieux militants de la cause berbère, des cadres de partis politique, parmi  eux Mohecine Belabès, président du RCD et un grand nombre de cadres et militant de son parti qui a appelé à cette marche.

Les premiers carrés étaient composés de militants du MAK, conduit par le président de ce mouvement qui réclame l’autodétermination de la Kabylie. Un grand nombre de cadres de ce mouvement et de militants, essentiellement des étudiants, scandaient à tue-tête leurs revendications.

Kabylie 20 avril

La marrée humaine qui, faut-t-il le signaler, a été marquée par une forte présence féminine, s’est ébranlée du portail principal de l’université Mouloud Mammeri aux environs de 11h00. Plusieurs haltes ont été marquée par les marcheurs durant leur parcours. Sur le boulevard Lamali, les carrés du MAK sont passés devant ceux du RCD. Arrivés au rond-point de la ville, les militants du MAK se sont dirigés vers la placette de l’ex-hôtel de ville, et ceux du RCD vers la wilaya de Tizi Ouzou.

Différents slogans ont été scandés par les marcheurs, tel « Corrigez l’histoire, l’Algérie n’est pas Arabe », « Assa azekka, Thamazight thella thella », « Nous ne sommes pas des Arabes, Thamazith à l’école » « Pouvoir assassin, houkouma irhabiya » et d’autres encore.

« Le 20 avril est le principal repère des luttes démocratiques en Algérie post-indépendante. La kabylie reste solidement attachée a cette date historique, mais aussi au combat des enfants de 80. Les kabyles sont plus que jamais mobilisés et soudés pour ces principes », a déclaré à Algérie Focus un jeune militant du RCD. «La preuve éclatante, c’est cette formidable manifestation qui a drainé plus de 10 milles citoyens et citoyennes, aujourd’hui, dans les rues de Tizi Ouzou, pour réclamer haut et fort la reconnaissance de la langue Amazigh comme langue nationale et officielle, le rejet du pouvoir algérien mafieux et illégitime et autres revendications encore », ajoute-t-il.

Tizi marche 2

«Le peuple kabyle est plus que jamais mobilisé pour prendre son destin en main. Des milliers de citoyens et citoyennes ont tenu a venir massivement exprimer haut et fort la revendication de l’autodétermination, désormais portée par toute la rue Kabyle», dit un militant du Mouvement pour autodétermination de la Kabylie (MAK), avant d’ajouter qu’« aujourd’hui, personne ne peut nier la volonté du peuple kabyle de prendre son propre destin en main. C’est toute la Kabylie qui porte à bras le corps cette revendication ».

Aux environs de 14h00, tout le monde s’est dispersé dans le calme. Aucun incident n’a été signalé.