Ces derniers temps, de nombreux abonnés d’Algérie Télécom se sont plaints des pannes récurrentes d’Internet. Une situation gênante de l’avis des usagers du Web qui ignorent les raisons de ces désagréments persistantes. Pour les rassurer et tenter de fournir des explications, Mohamed Habib, le directeur général adjoint d’Algérie Télécom, a affirmé, dans une déclaration à la chaîne de télévision privée Echourouk TV, que derrière ces pannes se trouve un facteur humain et non technique.

Mohamed Habib, Directeur général adjoint d’Algérie Télécom a indiqué que les nombreuses et perpétuelles pannes de l’Internet dans certaines régions de l’Algérie sont «complètement indépendantes de notre volonté». Le responsable par intérim d’Algérie Télécom a, par ailleurs, assuré que les problèmes actuels liés aux coupures d’Internet sont d’origine humaine et pourraient se reproduire à n’importe quel moment.

«L’incident qui a touché le siège d’Algérie Télécom à Koubba en mai dernier, et celui de Bab Ezzouar, jeudi, qui a isolé plus de 25 000 clients, sont au cœur de cette catastrophe », a-t-il déclaré. Le responsable d’AT a également pointé du doigt l’installation des câbles en fibre optique qui est, selon lui, également pour quelque chose. «Ces fibres optiques qui sont agressées quotidiennement font en sorte que les réseaux d’Algérie Télécom mis en place diminuent de qualité», a-t-il assuré.

En l’espace de 7 mois, Algérie Télécom a connu une perte colossale en matière de chiffre d’affaires. M. Mohamed Habib explique cela par la récurrence des incidents et des sabotages qui touchent cette entreprise depuis quelques mois. « Les différents incidents que nous subissons sur le réseau nous coûtent une perte de 200 millions de dinars ».

Il est à rappeler qu’en mai dernier, la chambre technique du réseau d’Algérie Télécom, a été carrément incendiée au niveau du lieu-dit Quatre chemins, ût ddans la commune de Kouba, à Alger. Ceci a généré des perturbations sur le réseau téléphonique et Internet. Le 27 aoernier, un incendie provoqué par des travaux de désherbage, engagés par l’APC de Bab Ezzouar, a causé la destruction d’une chambre technique d’Algérie Télécom, contenant des câbles en fibre optique et en cuivre. Plus de 25 000 abonnés ont été isolés.

Nourhane S.