Mort de Bouteflika et remontée des cours du baril/ Bloomberg échafaude des scénarios « catastrophes » pour 2016 

0
197

Le géant médiatique américain Bloomberg, spécialisé en économie, a présenté à son public dix scénarios catastrophes pour 2016. Plusieurs projections sont présentées, selon le degré de probabilité et de gravité. Ces dix thèses sont caractérisées par leur pessimisme annonciateur d’un avenir morose pour le monde occidental.

 L’un de ces scénarios porte sur une flambée des prix du pétrole en 2016. Selon les prévisions de Bloomberg, ceci pourrait s’avérer probable suite à une conjugaison d’une série d’événements néfastes : lancement par Daech d’attaques contre des infrastructures pétrolières clés, perturbation de la production mondiale par une recrudescence de violence dans le delta du Niger, un coup d’État au Vénézuela et…la mort d’Abdelaziz Bouteflika en Algérie.

La mort du président Bouteflika en 2016 est considérée par Bloomberg comme une catastrophe pour les Occidentaux. Bloomberg prévoit la mort du président parmi un ensemble de variables dont les effets pourraient être très nuisibles pour les intérêts des USA. Ainsi, selon le média américain, les cours du pétrole augmenteront fortement et « l’OPEP ne pourra pas augmenter sa production pour contrecarrer ces effets ». Le pétrole grimpe alors à 100 dollars, la Chine entre en récession, les alternatives au pétrole voient un regain d’investissement.

Dans son échelle de probabilités et de gravité, Bloomberg a indiqué que ce scénario connaît une probabilité de 3/10 et une gravité de  7/10. 

Une explosion du prix du pétrole, alors que l’économie mondiale, notamment chinoise et européenne, est en position de fragilité, mènerait probablement à une véritable récession mondiale. Mais l’exploitation des gaz de schiste se renouvellerait et le prix du pétrole baisserait progressivement à nouveau.

 Bloomberg a expliqué que chacun de ces évènements a une probabilité relativement élevée, mais la probabilité qu’ils aient tous lieu en l’espace de 12 mois est, elle, faible.

Massinissa Mansour