La réponse du berger à la bergère n’a pas tardé. Les déclarations de Ahmed Ouyahia, secrétaire général par intérim du RND, qui a dénoncé l’utilisation de l’argent lors des dernières sénatoriales, a fait réagir le FLN, le parti visé par les propos du chef du RND.

Dans une déclaration rendue publique, dimanche, le parti d’Amar Saadani met «au défi» le chef de cabinet de la présidence de la République de « donner » des preuves de ce qu’il avance. Plus, le parti qui dit détenir la majorité au sein de la Chambre haute du parlement rappelle que le RND se limite à la «satisfaction factice faisant croire que leur triomphe lors des sénatoriales est le résultat de la mobilisation de leurs élus et le triomphe de leur stratégie».

Pour le FLN, le RND est dérangé «par la réussite de la stratégie adoptée et le jeu de la transparence et de la démocratie, loin de toute injonction de la direction nationale dans le choix des candidats». «Apportez vos preuves, si vous êtes de bonne foi !», lance le FLN à l’adresse du RND.

Jeudi, lors d’une conférence de presse, Ahmed Ouyahia a laissé entendre que des mandats de sénateurs ont été achetées avec des «sacs d’argent».

Essaïd Wakli

Notez cet article