Les futurs logements AADL et LSP qui seront livrés le 11 décembre prochain seront dotés de nouvelles commodités qui paraîtront révolutionnaires aux yeux des Algériens. 

D’ici le 11 décembre prochain, la première tranche de la nouvelle ville Sidi Abdallah sera réceptionnée avec 10 000 logements selon les formules location-vente (AADL) et logement promotionnel public (LPP) où les travaux touchent à leur fin. Or, ces logements ne ressembleront pas aux anciens appartements que nous avons l’habitude de voir dans nos anciennes cités et lotissements.

Ces futurs logements seront équipés en fibres optiques afin de bénéficier des prestations de téléphone et d’Internet haut débit. Mais le ministère de l’Habitat est parti plus loin en exigeant l’installation de paraboles collectives en haut des immeubles qui seront dotés d’un système d’entrée numérique pour permettre l’accès aux résidents à l’aide d’une carte magnétique ou de l’empreinte digitale. Fini donc les cages d’escalier traditionnelles qui peuvent s’abîmer rapidement.  Le WIFI sera également disponible dans les endroits publics. Pour l’éclairage, les futures cités AADL et LSP abriteront des pylônes électriques qui fonctionnent avec l’énergie photovoltaïque. Au volet hygiène, un plan de collecte de déchets a été mis au point et qui sera confié à l’entreprise « Extra net ». Celle-ci utilisera pour la première fois, la technique de l’enfouissement des déchets et le tri.

Avec ces commodités modernes, le ministère de l’ Habitat veut donner un nouveau souffle à l’urbanisme de nos villes. Celles-ci demeurent jusqu’à aujourd’hui dans une anarchie particulièrement laide en raison de l’absence d’une véritable stratégie d’aménagement de nos espaces urbains.