Les magnats de l’agroalimentaire tunisiens semblent avoir trouvé leur terre promise. Plusieurs d’entre eux ont, en effet, ouvert, récemment, des unités de production à l’est du pays. Le marché algérien est perçu comme très prometteur.

Selon toute vraisemblance, les industriels tunisiens pensent que leur marché local a atteint ses limites. C’est pour cela qu’ils ont opté pour le marché algérien plus propice à l’expansion.

L’information rapportée par nos confrères de l’Expression annonce une véritable dynamique de délocalisation. La cause est semble-t-il un terrain économique plus propice à l’investissement et un marché plus favorable.

De l’avis des observateurs, cette délocalisation massive est un phénomène récent. Selon eux, de gros calibres de l’économie tunisienne propriétaires de marques connues en Tunisie et des sous-traitants de grandes marques européennes de l’agroalimentaire ont, ainsi, investi les zones industrielles de l’est du pays dans le cadre du partenariat avec des opérateurs nationaux.

Massi M.