Une gestion centralisée du trafic urbain pour en finir avec les énormes embouteillages qui pourrissent la vie des habitants d’Alger. Voici la proposition qui a été formulée par des partenaires espagnols aux autorités algériennes. De quoi s’agit-il réellement ?

Il est question de doter 500 carrefours de la wilaya d’Alger de feux tricolores pour réguler le trafic routier. La première phase du projet consiste à doter quelque 200 carrefours de feux tricolores, et 300 autres dans un second temps, pour atteindre un nombre global de 500 carrefours, qui couvriront l’ensemble de la wilaya, a expliqué à ce sujet le directeur des transports terrestres et urbains au niveau du ministère du Transport, Salem Salhi.

Pour gérer ce nouveau plan, une société mixte de droit algérien a été créée pour la réalisation d’un système de régulation de trafic urbain au niveau de toute la wilaya d’Alger.  Ce projet-pilote a été baptisé « Système intelligent de gestion dynamique de la mobilité urbaine ». Selon les explications fournies par le même haut responsable du ministère des Transports,  les feux seront ainsi gérés par un centre de régulation, implanté dans la commune de Kouba, grâce à des données sur l’état de trafic recueillies par des boucles de détection installées dans différents points dans l’agglomération. Le projet est très ambitieux et les autorités espèrent qu’il portera ses fruits pour en finir avec le cauchemar des embouteillages à Alger.

Notez cet article