Les autorités algériennes ont opposé une fin de non-recevoir au projet de l’Union européenne visant à installer des centres pour migrants dans les pays du sud de la Méditerranée, dont l’Algérie.

« L’Algérie n’est pas concernée par ces propositions d’externalisation de la gestion des frontières extérieures de l’UE », a affirmé une source algérienne citée par notre confrère TSA.

Lundi, le ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini avait  évoqué  lors d’un déplacement effectué en Libye l’idée d’installer des centres d’accueil pour migrants dans le pays, à la frontière libyenne.

« Nous soutiendrons, d’un commun accord avec les autorités libyennes, la mise en place de centres d’accueil et d’identification [de migrants] au sud de la Libye, à sa frontière externe, pour l’aider autant que l’Italie à bloquer la migration », a déclaré Salvini sans préciser dans quels pays ces centres devraient être installés.

« Il est hors de question que des centres soient établis en Algérie. Il n’y a même pas de discussions en cours », a affirmé la même source.

Rédaction AF

L’UE veut ouvrir des centres de rétention de migrants en Afrique /  Le niet catégorique d’Alger
Notez cet article