Le tonitruant président américain, Donald Trump a, une fois encore, usé de sa rhétorique dévastatrice. Cette fois, il s’en est pris au roi Salman d’Arabie Saoudite, en le menaçant avant de dire que c’est son ami et qu’il l’aime bien ! 

« Le roi Salman ne tiendrait pas deux semaines au pouvoir sans l’appui de l’armée américaine. Je l’ai averti de ça », a révélé le président américain Donald Trump lors d’un meeting à Southaven, dans le Mississippi hier mardi.

Advertisement

« Vous allez dire que l’Arabie Saoudite est riche, et moi j’aime bien le roi Salman, mais je lui ai expliqué que c’est nous qui le protégeons ». « Peut être que tu ne te maintiendras pas au pouvoir deux semaines sans notre protection lui ai-je dis». Le président Trump a ensuite indiqué qu’il lui a clairement signifié qu’il devra mettre la main à la poche.

En plus des pétrodollars, l’administration Trump veut contraindre le monarque saoudien à lui céder le contrôle sur ses ressources en hydrocarbures. L’objectif premier étant d’avoir la mainmise sur le marché pétrolier et d’influer sur les prix de l’or noir.