Cible d’une violente attaque venant de la coordination nationale des retraités, radiés et invalides de l’armée, le général à la retraite et ancien directeur central des personnels au MDN, Ali Ghediri qui est aujourd’hui candidat aux présidentielles de 2019 a tenu à rendre une réponse à ceux qui l’accusent d’être à l’origine des malheurs d’une partie des adhérents à cette coordination.

« Quand j’étais directeur central des ressources humaines (au MDN), je signais tous les avis de radiation des officiers, de l’élève-officier jusuqu’au général de corps d’armée », a-t-il dit ajoutant qu’il ne faisait que son travail.

Dans un entretien accordé au HuffPost Algérie et à Radio M, M. Ghediri a voulu faire comprendre que la responsabilité ne se situait pas qu’à son niveau et que le vrai problème se situe ailleurs.

« Supposons que j’ai commis des erreurs dans la gestion de ce dossier. Ça fait trois ans et demi que je suis à la retraite, le ministère (MDN) aurait pu corriger le problème depuis. Donc le problème est ailleurs », a-t-il expliqué.

Cette mise au point se veut comme une réponse aux accusations d’Ammar Hassini, alias El Biri, l’ancien leader de la coordination, qui a imputé la responsabilité à Ali Ghediri dans la radiation de milliers d’anciens militaires.