Algérie : Le secret défense sur les essais nucléaires remis en question par un député européen

0
Advertisement

Dans un entretien avec le quotidien Libération le député européen Yannick Jadot exprime son souhait de révéler tous les pans du dossier nucléaire en Algérie.

 

Yannick Jadot lance un pavé dans la mare, au lendemain de la visite de François Hollande dans un sous-marin nucléaire. Cette sortie officielle coïncide avec l’anniversaire de l’indépendance algérienne, et aurait mérité un mot sur le dossier des essais nucléaires dans le Sahara algérien, d’après le député d’Europe Ecologie Les Verts.

« Cela aurait été un bon geste de la part du nouveau président de lever le secret défense sur les activités nucléaires de la France dans le Sahara. On sait qu’il y eu des essais atmosphériques et souterrains dans les années soixante. Aujourd’hui encore, il y a toujours des déchets nucléaires enfouis au Sud Sahara et des milliers de personnes qu’il faudrait indemniser», explique le député, au quotidien français.

 

Les victimes des essais nucléaires réclament toujours la vérité sur Reggane, et sont toujours en attente d’une indemnisation promise par la loi Morin de 2010. Les chercheurs algériens, lors d’une rencontre organisée à Oran le 28 juin, ont également souligné la nécessité de connaître toute la vérité sur ces essais afin de recenser les conséquences sanitaires et environnementales dans cette région de l’Algérie.

Pour Yannick Jadot, « Ouvrir ces archives ce serait l’occasion de tourner une nouvelle page de notre histoire avec l’Algérie.»

 

A retenir

–       3 février 1960, le premier essai nucléaire effectué à Reggane

–       Loi Morin 2010 : reconnaît pour la première fois les essais nucléaires français dans le désert algérien ont eu un impact sur sanitaires

 

Amina Boumazza

Article précédentLe militant des droits de l’homme Mohamed Smaïn libéré
Article suivantPremières élections libres en Libye depuis 40 ans