Vahid Halilodzic, l'entraîneur de l'équipe nationale algérienne / DR

Vahid Halilhodzic semble heureux de son expérience algérienne mais reconnaît la difficulté de coacher une équipe comme les Fennecs. C’est la confidence qu’il a fait ce vendredi au quotidien français Metro.

L’Equipe Nationale aura été le défi de la carrière de Vahid Halilhodzic. C’est lui-même qui le dit, quelques jours après que les Fennecs aient remporté leur match contre le Rwanda, se qualifiant ainsi pour les éliminatoires du Mondial 2014.  » C’est clair, mais je ne recherche pas la facilité. D’ailleurs, l’Algérie, c’est, pour moi, le challenge le plus dur de ma carrière ! », a-t-il confié au journal Métro.

Difficile de coacher les Verts ? Mais surtout palpitant. Pour Halilhodzic les victoires ont demandé du travail mais elles sont méritées. « Je suis très heureux et surtout très fier. Il y a eu beaucoup de travail réalisé avec un groupe jeune », a-t-il ajouté dans cet entretien. Même si à tous les rendez-vous footballistiques, l’EN n’a pas toujours été à la hauteur, notamment lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations CAN-2013, où l’équipe a été éliminée au premier tour. « On est passé à côté de la CAN parce que l’équipe n’était pas encore prête. Mais c’est peut-être un mal pour un bien, même s’il y a eu beaucoup de critiques » a estimé Vahid Halilhodzic.

Maintenant le coach et les Verts sont tournés vers l’avenir et espèrent beaucoup de la Coupe du Monde qui se déroulera en 2014. Prochaine étape,  le 16 septembre prochain pour le tirage au sort au Caire, durant lequel l’EN découvrir son futur adversaire au troisième et dernier tour des éliminatoires du Mondial.