Les amateurs de complot rôdent autour des décombres du vol AH 5017

0
Advertisement

La presse algérienne serait-elle adepte des théories du complot ? Deux jours après le crash du vol AH 5017 d’Air Algérie, le quotidien arabophone Echorouk affirmait que 33 militaires étaient à bord du vol, alimentant ainsi une rumeur que les complotistes se sont empressés d’interpréter de manière farfelue.

Jeudi 26 juillet, soit deux jours après le crash du vol AH 5017, un article du quotidien Echoruouk affirmait que 33 militaires français, dont 3 hauts responsables des services de renseignement, se trouvaient à bord de l’appareil d’Air Algérie. Echorouk disait tenir ces informations de sources anonymes.

L’article a été relayé par plusieurs médias sérieux comme le Times of Israel, alimentant ainsi la rumeur. Certains sites Internet s’en sont ensuite donnés à cœur joie, élaborant des théories complotistes pour expliquer le silence de la France sur la présence de ces militaires à bord du vol AH 5017. « Si ces informations, reprises par le renseignement israélien, venaient à se confirmer, la thèse du simple crash aérien accidentelle pourrait alors rapidement « battre de l’aile ». Sur les réseaux sociaux, certains n’hésitent pas à rappeler que des militants d’un Mouvement pour le Jihad en Afrique occidentale (MOJWA – sunnites, ennemis jurés des chiites), localement connu comme Tawhid et le Jihad en Afrique occidentale, ont leur bastion non loin du site de l’accident et qu’Al Qaeda est supposée tenir un arsenal de missiles issu d’une contrebande par la Libye […] La France entame, à la demande du président Hollande, trois jours de deuil national en mémoire des 51 victimes françaises de ce crash aérien. Là encore, certains commentateurs s’interrogent sur ces trois journées hommages décrétées pour un « accident », alors même qu’aucun recueillement national n’est effectué lorsque des soldats français meurent sur les théâtres d’opérations […] Ces journées de recueillement sont-elles un hommage à de simples touristes, ou bien cachent-elles la mort de militaires français dans ce crash aérien ? » », écrivait par exemple le site Breizh Info.

Mais l’information reste invérifiable et les sources d’Echorouk ne peuvent être certifiées. La présence de 33 militaires français à bord du AH 5017 semble donc parfaitement fausse. C’est en tout cas l’avis de Jean-Dominique Merchet, spécialiste des questions militaires pour plusieurs grands quotidiens français. Sur son blog, il dément formellement l’information donnée par Echorouk. « Ni la DGSE, ni les armées ne déplorent de mort dans l’accident du vol d’Air Algérie, contrairement à ce qu’affirme une rumeur diffusée notamment par la presse algérienne, évoquant une trentaine de militaires français. Aucune de ces deux institutions ne souhaite réagir officiellement à cette rumeur, afin de ne pas l’alimenter. La France n’est pas un pays où l’on cache les morts et où quelqu’un aurait le pouvoir de faire taire les familles. Il faut avoir une vision totalement complotiste du monde pour croire qu’il en irait autrement et que l’on pourrait passer sous silence la mort d’une trentaine de militaires », écrit Merchet.

« Ce post ne convaincra pas les éternels complotistes  qui ne verront, dans l’auteur de ce blog, qu’un acteur du même complot étatique pour cacher la vérité. C’est la loi du genre et face à cette dérive de l’intelligence, n’oublions pas Beaumarchais :  Je me presse de rire de tout avant d’être obligé d’en pleurer », conclut ce spécialiste. Notons en dernier lieu que la la liste complète contenant les noms et prénoms des passagers du vol AH5017 a été révélée sur les réseaux sociaux.

Article précédentUn avion d’Air Algérie décolle avec 8 heures de retard
Article suivantLa Libye deviendra-t-elle la Somalie de l’Afrique du Nord ?