Le patron de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi-Saïd, est intervenu lors de l’ouverture de la 20ème tripartite non pour défendre les revendications des travailleurs, mais pour s’attaquer à une «mafia» qui met des obstacles devant Ali Haddad et le ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune.

Abdelmadjid Sidi-Saïd a tapé fort du poing sur la table pour dénoncer, ce lundi, depuis Annaba, les pratiques d’une mafia qui met des obstacles administratifs et autres devant les activités du patronat citant en exemple Ali Haddad qui serait l’une de ses victimes.

Le patron de la centrale syndicale, a dans le même sillage, appelé le Premier ministre à déployer tous les efforts pour défendre les investisseurs contre cette mafia dont il s’est abstenu de designer les parrains, et d’ajouter : «Le gouvernement doit réduire encore plus la note des importations », défendant ainsi le ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune, fortement critiqué pour les résultats de sa politique de restriction des importations.

Par contre, M. Sidi-Saïd ne s’est pas abstenu de proférer des propos provocateurs en suggérant aux détracteurs d’Abdelmadjid Tebboune… d’«allez vendre des navets».

Massi M.