Le sélectionneur national Vahid Halilhodzic est resté humble et a préféré garder ses pieds sur terre à la suite de la victoire de l’équipe nationale contre la sélection du Bénin comptant pour la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014, groupe H, disputée mardi soir au stade Mustapha Tchaker à Blida.

« L’animation de jeu était formidable, mais on s’est compliqué la vie avec le but égalisateur. On aurait pu marquer dix buts, mais on a manqué de lucidité. Il faut être patient avec cette équipe », a-t-il déclaré ainsi à la fin de la rencontre. Vahid Halilhodzic a souligné également  que l’équipe nationale « n’a pas dit son dernier mot. Elle peut encore progresser ». Mais pour cela, « il nous reste beaucoup de choses à améliorer », a-t-il concédé en reconnaissant que l’Algérie n’est pas le favori de son groupe. « J’ai toujours dit que le Mali est favori, mais nous aussi on a notre mot a dire », a-t-il néanmoins prévenu.

« Il faut aller chercher au moins quatre points des deux prochains déplacements au Bénin et au Rwanda. Cette victoire va nous permettre de préparer les prochains matches en toute sérénité », a assuré encore le coach Vahid qui était exposé à de nombreuses pressions de la part des supporters, désenchantés après la mésaventure de la CAN sud-africaine, de la presse et des connaisseurs les plus avertis du football algérien. Quant à la prestation de Taider et Brahimi, les deux nouveaux joueurs de l’équipe nationale, Vahid Halilhodzic a fait savoir que « je suis satisfait de leur rendement ». « La prochaine fois, ils seront plus performant. Concernant M’Bolhi. Je dois parler avec lui. Je n’ai pas vu clairement le but. Tous les joueurs sont fragiles mentalement. J’ai fait confiance à ce garçon et je ne veux pas faire de commentaire. J’ai fait mon choix et je dois l’assumer », a confié enfin le sélectionneur national.

.

Notez cet article