Combien d’Algériens sont tombés en mai 1945 ? Combien de martyrs ont-ils donné leur vie pour la libération de l’Algérie ? Le sujet est tabou. Mais certains osent en parler. Pour la première fois depuis l’indépendance du pays, et à la veille de la commémoration du 8 mai 1945, un historien, Daho Djerbal, se pose la question du chiffre exact des martyrs tombés lors de la guerre d’indépendance.

Daho Djerbal, invité hier du journal Liberté, s’est également interrogé sur la véracité du nombre de 45 000 personnes mortes lors des événements de mai 1945. Mais cela n’est pas vraiment nouveau. «Le chiffre de 45 000 morts est non seulement discuté mais aussi discutable», a déclaré l’historien qui s’est plaint de la difficulté d’accéder aux archives.

La nouveauté dans les déclarations de Daho Djerbal, qui n’a par ailleurs pas forcément bonne presse auprès du pouvoir, ce sont ses déclarations sur la guerre d’indépendance. L’homme ne remet pas forcément en cause le nombre, mais il estime que le «1,5 million de martyrs est devenu un slogan, une évidence qui n’a jamais été vérifiée».

Daho Djerbal n’est pas le premier à se s’interroger sur ces chiffres. L’ancien député du RCD (Rassemblement pour la culture et la démocratie) et fils du Colonel Amirouche, Noureddine Aït-Hamouda, avait soulevé cette problématique devant les députés. Il avait été violemment attaqué par «la famille révolutionnaire» qui l’accusait de vouloir s’attaquer aux «symboles de la révolution».

Pour l’instant, les affirmations de Daho Djerbal n’ont suscité aucune réaction.

E.W.