Les postulants pour la formule de logements LPP, destinée pour une frange de la société plus au moins aisée, risquent d’être déçus. C’est ce que démontre ce reportage de Dzair TV, réalisé sur un chantier de la capitale.

Des malfaçons sont constatée sur les façades des immeubles et à l’intérieur des appartements, rapporte le journaliste de Dzair TV. Les appartements ne correspondent pas à la qualité promise par le ministère de l’Habitat, constate le reporter de chaîne, au niveau du chantier 1063 logements à Sidi Abdallah, à Alger.

Même s’il est prématuré de tirer des conclusions sur l’ensemble des logements en chantier, Dzair TV dresse un constat des moins reluisants. Exiguïté des lieux, des malfaçons, et des matériaux de construction ne répondant pas aux normes sont, entre autres, les anomalies constatées sur le chantier.

Cette formule de logement, destinée aux citoyens dont le revenu mensuel est supérieur à 100 milles dinars, a été créée en 2013.  Les prix de ces logements varient de six à dix millions de dinars.

Notez cet article