Plus de 1,7 million d’unités de produits pyrotechniques ont été saisies par les services de la sûreté de la wilaya d’Alger durant la célébration du «Mawlid». Mais pour quel impact sur le terrain?

«Les services de la sûreté de wilaya d’Alger ont procédé dans leur territoire de compétence à la saisie de 1.763.213 unités de produits pyrotechniques vendues illégalement», a indiqué la DGSN dans un communiqué, avant d’ajouter que «les services de la sûreté de wilaya d’Alger, qui ont travaillé en coordination avec les services de la Protection civile, ont recensé sept blessés graves et des blessés légers, suite à l’utilisation anarchique et irresponsable de produits pyrotechniques».

Il faut dire que le problème des produits pyrotechniques est devenu récurrent. A chaque fois, les autorités lancent des messages d’avertissement quant à ceux qui les commercialisent et à chaque occasion, les étals proposant ces produits pullulent dans les rues algériennes, notamment celles des grandes villes, en particulier Alger. Il n’y a qu’à voir les chiffres relatifs aux opérations de saisies pour avoir une idée sur l’énormité des quantités qui arrivent aux pays.

Les questions qui s’imposent sont celles de savoir qui procède à l’importation de ces produits et pourquoi les saisies ne se font pas en amont, au niveau des ports.

A noter également l’incroyable passivité des services de sécurité lors de la soirée du Mawlid, qui voit se dérouler dans les quartiers de véritables batailles rangées, portant sérieusement atteinte à l’ordre public, en toute impunité et grand dam des citoyens paisibles.

Elyas Nour

Notez cet article