Le FFS, l'un des partis les plus emblématiques de l'opposition algérienne, réagit à la polémique enclenchée par les propos de l'ambassadeur de France au sujet des visas délivrés au profit des habitants de la "Kabylie". Selon Chafaâ Bouaiche, le président du groupe parlementaire du FFS à l'APN, a affirmé sur page Facebook que "l'ambassadeur de France en Algérie, Bernard Émié, a bel et bien déclaré, lors d'une cérémonie organisée, à l'occasion d'une visite qu'il a effectuée dans la wilaya de Tizi-Ouzou, que 60% des visas français accordés aux Algériens ont été délivrés pour les habitants des wilayas de Tizi-ouzou et Béjaia et 50 pc des visas d'études sont également délivrés aux demandeurs de ces deux wilayas ".

D'après Chafaâ Bouaiche,  "Des parlementaires du FFS ont pris part à la cérémonie". A en croire ce témoignage, Ramtane  Lamamra, le ministre des Affaires Etrangères, n'auraient donc pas réagi à des "propos infondés" comme l'affirme, pour sa part, l'ambassade de France. "On s'interroge pourquoi de tels propos en ce moment précis ? Pourquoi la France n'accorde pas de visas aux Algériens d'autres régions ? Ces propos ne rentrent-ils pas dans la stratégie de la séparation de la Kabylie de l'Algérie ? Juste des interrogations", assure enfin le président du groupe parlementaire du FFS.

Advertisement