Un juge d’instruction près du tribunal d’Oran a entendu, jeudi dernier, six éléments de la Douane, des officiers et de simples agents, dans une affaire de 700 g de cocaïne saisis à bord d’un véhicule arrivé le 17 juillet dernier en provenance d’Espagne. C’est la deuxième affaire impliquant directement des éléments des services de sécurité qui a éclaté à Oran en l’espace de quelques semaines. Il y a une dizaine de jours, le tribunal d’Ain Turc, avait inculpé neuf policiers dans l’affaire du baron de la drogue surnommé “Tiata” arrêté quelques jours auparavant à Sidi Bel Abbes. Recherché depuis 2013, celui-ci avait écopé de plusieurs condamnations, dont une à vingt ans de prison, alors qu’il circulait “librement” dans la capitale de l’Ouest du pays. Les policiers impliqués sont accusés entre autre de “divulgation de secret professionnel”. Ceci sans oublier, bien évidemment, l’affaire des 701 kg de cocaïne, saisis au port d’Oran à bords d’un navire contenant de la viande congelée importée par Kamel Chikhi. Pour cette affaire de 700 g de cocaïne, les enquêteurs sont arrivés à la conclusion que le propriétaire du véhicule en question ne passait la douane que lorsque les douaniers mis en cause étaient en poste. C’est après avoir écouté ce trafiquant que les six éléments de la Douane ont été arrêtés.

Advertisement

Elyas Nour