blank

Après une première opération de contrôle, les autorités ont décidé de passer au crible les souscripteurs AADL 1 et 2, afin d’exclure ceux ayant déjà bénéficié d’un logement quel que soit sa formule. Ce qui se fera durant le premier semestre de l’année en cours.

C’est ce qu’a indiqué le quotidien arabophone «El Khabar» qui rapporte que le fichier national du logement a été actualisé ces derniers mois. Un fichier qui comprend désormais ceux qui se sont vus attribuer un logement avec une simple décision et non un acte de propriété. Il faut savoir qu’ils sont des milliers à avoir bénéficié d’un bien immobilier sans pour autant disposer d’actes.

Cette deuxième opération de contrôle a été décidée en prévision du début de la distribution des logements devant intervenir normalement avant la fin de l’année. Dans cette optique, si la direction de l’AADL viendrait à découvrir que quelqu’un a déjà bénéficié d’un logement, il serait exclu de la liste.

A priori, les autorités ne prévoient pas de poursuites judiciaires dans ce cas. Le souscripteur concerné se verra rembourser la première tranche moins 10% en guise de pénalité. Ainsi, celui qui a payé 21 millions de centimes, pour un logement F3 sera remboursé à hauteur de 18,9 millions, alors que celui qui s’est acquitté de la somme de 27 millions (F4), recevra lui 24,3 millions. Pour le ministère de l’Habitat, il s’agit beaucoup plus de «crédibiliser» cette opération afin de ne pas provoquer des «remous» lors de la distribution des logements.

 Elyas Nour

Article précédentAffaire Sonatrach 1: Mohamed Meziane ne savait pas que sa femme recevait des cadeaux
Article suivantHacina Zegzeg, militante anti-gaz de schiste d’In Salah: « Le moratoire est la seule sortie de crise possible »