Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Daho Ould Kablia, a demandé mercredi à Alger au nouveau directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), le général-major Abdelghani Hamel, de faire « rapidement » un diagnostic précis sur la situation qui prévaut dans cette institution. « Avant toute action, il est attendu de vous (général-major Hamel) de faire rapidement un diagnostic précis sur la situation qui prévaut dans cette structure (DGSN) et d’en relever les points forts et les points faibles », a souligné M. Ould Kablia à l’occasion de la cérémonie d’installation du nouveau DGSN. Il a évoqué « la nécessité d’une coordination permanente et soutenue de l’ensemble des services de sécurité », ajoutant à l’adresse du nouveau DGSN que « le rôle d’auxiliaire de la Justice vous met en relation permanente avec le pouvoir judiciaire avec lequel il est absolument nécessaire de collaborer pour préserver l’Etat de droit et protéger le citoyen de tous les abus et de toutes les violences ». « A ce titre, il y a lieu de redoubler d’efforts dans la lutte contre les fléaux sociaux, la drogue, la contrebande, la contrefaçon, l’immigration clandestine, la corruption et la criminalité financière », a-t-il insisté.

Affirmant qu’il accorde « beaucoup d’importance aux Renseignements généraux », le ministre a indiqué que la lutte contre la subversion et la grande criminalité « ne peut réussir que par le renseignement ».

M. Ould Kablia a relevé que l’administration du territoire « ne peut se faire sans une connaissance de la situation générale prévalant dans le pays », soulignant la nécessité de « revenir aux analyses périodiques qui éclairent de manière pertinente les plus hautes autorités sur le climat qui prévaut dans le pays ».

Pour le ministre cette mesure permettra d’anticiper sur la conduite des politiques publiques.

« J’accorde aussi un intérêt au contrôle des frontières et à la circulation des populations transfrontalières », a-t-il ajouté, soulignant que la sécurité des sites portuaires et aéroportuaires est aussi une grande responsabilité.

M. Ould Kablia a rappelé, en outre, que la sécurité publique, le maintien de l’ordre, la tranquillité du citoyen par la lutte contre toutes les formes d’incivisme, la protection des personnes vulnérables, sont autant de missions au profit de nos concitoyens, appelant à « privilégier les mesures et l’action préventive pour réduire l’action répressive », soulignant la nécessité de « s’inscrire graduellement dans une démarche de proximité ».

Le ministre a insisté, par ailleurs, sur « l’amélioration du comportement de l’agent de l’ordre public vis-à-vis des citoyens en particulier dans sa capacité d’être à l’écoute et au service du citoyen et celle d’établir une relation plus humaine ».

« Les barrages fixes et mobiles peuvent rendre l’action efficiente, surtout lorsqu’on privilégie la mobilité », a-t-il suggéré.

Le général-major Hamel a été désigné ce mercredi à la tête de la DGSN succédant ainsi à Ali Tounsi, décédé le 25 février dernier. A ce propos, le ministre a rendu hommage au défunt Ali Tounsi qui « n’a ménagé aucun effort pour structurer et développer cette institution » durant ses quinze années d’exercice.

« Le colonel Ali Tounsi a marqué l’institution par sa rigueur et son sens de l’équité. Ses capacités d’anticipation lui ont permis de la hisser à un niveau d’efficacité largement reconnu tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays », a-t-il dit.

APS