Abdelhakim Bettache, le maire MPA d’Alger-Centre, est affirmatif : il n’est plus possible de permettre l’ouverture d’un bar ou un restaurant servant des boissons alcoolisées dans un quartier populaire. « La mentalité des Algérois a changé. Ce ne sont plus les Algérois d’avant les années 90 », a expliqué sur un ton très franc le maire d’Alger-centre qui justifie l’impossibilité d’ouvrir des établissements de vente des boissons alcoolisées par le manque d’ouverture d’esprit des Algérois d’aujourd’hui. 

« Dans le passé, les boissons alcoolisées étaient vendues dans les magasins d’alimentation générale et personne ne trouvait cela choquant. Chacun est comptable devant Dieu de ses actes », a indiqué encore à ce propos Abdelhakim Bettache. Ce dernier est revenu également sur la situation des logements précaires à Alger-centre. « Il y a 45 mille baraques à Alger-centre. C’est un problème délicat », reconnaît le Maire d’Alger selon lequel cette situation a été aggravée par l’exode rural. Sur le plateau de « Kihna Ki Nass », le maire d’Alger raconte aussi le projet d’aménager des rues piétonnes dans les faubourgs de la capitale.