Sonatrach

Algérie – Maroc : Le PDG de la compagnie nationale Sonatrach, Toufik Hakkar, a révélé que des navires à gaz appartenant à Sonatrach ont été transportés au Maroc ces derniers mois, c’est-à-dire après la décision de couper les relations diplomatiques avec le voisin occidental et d’arrêter le gazoduc transitant par le Maroc.

Hakkar a précisé que l’affaire concerne de petites quantités de propane et de butane qui ont été transportées dans le cadre de contrats antérieurs avec des clients marocains.

Dans une interview accordée à Alger International, le porte-parole a confirmé que les contrats que la société réunit avec des parties marocaines expiraient fin 2021, et n’avaient pas été renouvelés conformément aux « décisions souveraines prises par l’Algérie ».

Dans ce contexte, le même responsable a souligné que des quantités qui étaient principalement destinées au marché marocain ont été dirigées vers d’autres marchés méditerranéens.

Toufik Hakkar a souligné que l’expérience de l’entreprise nationale lui a permis de trouver de nouveaux marchés en très peu de temps.

Revenant à l’approvisionnement en gaz du Maroc, le pétrolier algérien a déchargé sa dernière cargaison au Maroc, dans le cadre du contrat liant Sonatrach à la société marocaine « Africa Gas », selon ce qu’avait révélé plus tôt l’agence « Sputnik ».

Fin octobre, l’Algérie avait officiellement abandonné la fourniture de gaz naturel à l’Espagne via le gazoduc Maghreb-Europe qui traverse le Maroc, mettant fin à toutes les relations économiques et énergétiques entre les deux pays, conformément à ses positions diplomatiques de rupture des relations avec Rabat.

De son côté, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné la suspension des relations commerciales entre la Sonatrach et l’Office marocain de l’électricité et de l’eau.